Pourquoi se Passionner pour la Photographie ?

Commençons par le commencement.

English version

Pourquoi choisir la photographie ?

Pourquoi pas surtout.
La photographie est comme n’importe quel art, un moyen de s’exprimer pour ceux et celles qui ont envie de raconter, qui ont envie de se faire écouter, de se faire lire, mais pour qui, parler ne suffit pas.

Nous sommes aujourd’hui en 2018, dans une ère numérique, une ère de l’image. L’image parle à tout le monde. A celui qui ne sait pas correctement lire comme à celui qui n’a plus envie de « perdre son temps » à lire, tout simplement. Elle parle également à celui qui ne connait pourtant pas toute l’histoire de la confection d’une image.

C’est un médium qui est également facile d’accès, toujours à cette ère du numérique. En effet, ce n’est pas comme la peinture, le dessin ou d’autres arts qui, pour être vus par un grand nombre, doivent être, eux aussi, numérisés.

Alors pourquoi la photographie ? Si l’on souhaite faire passer un message à un large public, il semble que ça reste l’un des moyens les plus rapide et efficace pour transmettre une ou plusieurs informations.

Ne serait-ce que via internet ou via les smartphones, tout le monde, ou presque, y a accès. Tout le monde ou presque, diffuse de l’image en permanence notamment sur les réseaux sociaux, pour parler de quelque chose ou simplement pour partager un événement, un paysage ou encore des clichés personnels de sa famille.

Louise's foot in a black and white picture by Samantha Martinez
Louise by Samantha Martinez

Vivre de la photographie

Alors pourquoi ? Pourquoi est-il malgré tout si difficile de vivre de la photographie aujourd’hui ?

Pourquoi est-ce si complexe alors qu’on aime tous plus ou moins l’image et que l’on en a surtout grandement besoin ?
Toutes les entreprises ou/et marques, de n’importe quel domaine confondu a besoin d’images pour se faire connaitre ou pour vendre ses produits, tout autant que nous, consommateurs, avons besoin de ces mêmes images pour les acheter ou pour prendre connaissance d’une enseigne existante.

Choisir

Lire une description ne suffit plus, il nous faut voir ce que nous souhaitons acquérir, c’est comme ça. Une question de sécurité avant tout, mais d’avoir également le choix puisqu’il est désormais possible de l’avoir. Le choix de se rétracter et d’être d’accord sur ce que nous voulons posséder, si ça rentre dans nos critères esthétiques de sélection.

Explorer

Nous avons aussi besoin de l’image plus personnellement pour voyager, visiter le monde à travers les yeux d’autres personnes ou encore pour se tenir au courant de l’actualité parce que l’information reste plus ancrée lorsqu’on la voit.
Ou encore plus simplement, pour l’amour de l’art en général, l’amour de la création, l’amour de la nouveauté, du beau et du laid, pour tous ceux qui savent s’en satisfaire en tout cas.

Créer

Artistic picture by Samantha Martinez
By Samantha Martinez

Mais voilà, depuis que l’art fait partie de l’économie du monde, il faut, en tant qu’artiste, se battre pour faire valoir ses droits, pour arriver à en vivre. Egalement depuis que la photographie est devenue accessible à une grande majorité, toujours avec cette ère du numérique. Le marché ayant été bradé, c’est une bataille de longue haleine. Avec en plus cette ère de surconsommation et de surproduction, certains photographes ont décidé de ne plus en faire leur métier car tout le monde ne peut pas ou n’est pas prêt à suivre. C’est une dure réalité.

Il n’est tout de même pas dit qu’il soit impossible de devenir ou d’être photographe. Il est simplement dit que ce métier n’est plus le même qu’il y a vingt ou trente ans. Aujourd’hui si le photographe veut vivre de son métier, il faut en plus qu’il accepte d’être un technicien plus qu’un artiste, un ouvrier plus qu’un artisan. Il faut également qu’il devienne retoucheur.

Se battre

Aujourd’hui, il y a un tel besoin de faire de l’image en masse que pour en vivre, il faut être prêt à produire et à faire un nombre incalculable de clics à la journée… Notamment dans le e-commerce qui est un des domaines où il est possible de s’assurer pour vivre de la photo. Il faut être prêt à pondre de l’image sans la compter, à facturer sous forme de forfait pour rester dans le marché et à lâcher sa fibre artistique parce que ce n’est finalement plus ce qui vous est demandé, votre côté artistique. Ce qui est fort dommage…

Gagner

C’est malgré tout une grande généralité et fatalité que de dire ça car il reste encore, et
bienheureusement, des marques ou des agences qui estiment que c’est la différence de styles d’images, de point de vue et donc la qualité de l’image qui prime sur la quantité. Là est le travail de la direction artistique. N’oublions pas qu’avant d’être un outil marketing, la photographie est avant tout un art !

A DAY IN A LIFE
A DAY IN A LIFE by Samantha Martinez

Endurer

Et c’est ce qui, personnellement me faire tenir dans ce métier de photographe, j’aime cette façon de voir les choses. J’aime cette façon de voir le métier de photographe, comme finalement il aurait toujours du perdurer. Les passionés de photographie et d’art nourrissent la fibre inventive des quelques survivants de l’industrie créative.
Je pense qu’on est simplement dans une période d’abondance et de forte compétition qui amène parfois et pour certains, à casser les prix du marché de la photographie.

Je pense et j’espère que ce n’est qu’un passage un peu rude qui tend à s’apaiser avec le temps à force de voir autant d’images si peu considérées. Je crois au perfectionnisme, à la fibre artistique et à la qualité.

Croire

Je crois en l’Art et en le « pourquoi » on a commencé à créer avec cet outil qu’est la lumière et ce médium qu’est la photographie. Etre photographe, c’est tout de même pouvoir répondre à une soif de liberté que tout le monde n’a pas aujourd’hui encore. C’est aussi un des arts qui arrive à évoluer avec son temps, avec l’ère du numérique, même si l’évolution ne va pas toujours dans le bon sens. Il y a quand même cette possibilité de pouvoir continuer à exercer comparé à d’autres arts où il est encore plus compliqué d’en vivre.

00 LIFE bd
Life by Samantha Martinez

Se passioner

Mais finalement, peu m’importe si un jour je n’arrive plus à vivre de la photographie. Aujourd’hui je trouve des compromis qui me permettent de m’y retrouver mais si un jour il me faut arrêter ce métier parce que les compromis deviennent invivables, ce n’est pas pour autant que j’arrêterais la photographie. Etre photographe c’est bien plus qu’un simple métier. C’est un réel moyen de s’exprimer, une véritable passion.
«Pour moi, la photographie est un terrain d’entente, une paix.
Je veux que quand les gens voient mon image, je veux qu’ils soient d’accord. »

Samantha Martinez

Leave a Reply